Kim Picard

Pour ceux qui ne connaissent pas Kim Picard, s’est une des finalistes de la coupe Canada 2016 à St-Tite. Après avoir vécu une saison 2015 très difficile, Kim est revenue en force en 2016. Les épreuves dans sa vie l’ont poussé vers une saison pleine de surprises et d’accomplissements. Ce sont sa persévérance et son mental que fer qui lui ont permis de passer dans la vraie cour des grands et de se qualifier pour certains des rodéos les plus prestigieux au Canada. Kim m’a gentiment offert de son temps pour répondre à quelques questions. Après une longue conversation, j’ai eu plusieurs réponses qui devraient vous intéresser. Tout le monde à déjà vécu des difficultés avec leur équipe, moi la première. Lire cette entrevue vous inspira certainement et vous motivera à ne pas abandonner.

Sophie: As tu toujours cru en ton cheval ? As tu toujours su que votre chance tournerait ?

Kim: Oui, c’est une bonne question parce que je crois beaucoup à la pensée positive alors il me restait toujours des options, les options diminuaient, mais il me restait toujours des choses à essayer. Même aujourd’hui il me reste plein de choses à travailler, mais je crois que tout est possible. Je ne crois pas aux miracles ,mais dans la mesure du possible, tout peut arriver. Je crois que le fait que je n’ai jamais lâché a aidé à mon succès. J’avais confiance, s’il(Tiger) n’avait pas tourné en bon cheval de rodéo je serais retournée dans les associations. J’ai l’amour de mon cheval, j’ai l’amour de la compétition, mais pas à tout prix, pas au prix de changer mon cheval. La persévérance c’est très présent chez moi ! Il y a beaucoup de gens qui m’ont dit qu’ils auraient abandonné à ma place. J’ai eu de la misère au show mais aussi derrière les rideaux. À la maison il n’est pas facile, il a une immense personnalité, il est spécial. Il est proche de ses émotions, s’il est fâché ou contant, on le sait ! Quand j’ai commencé les rodéos, j’étais très intimidée par les autres filles, je n’avais pas autant de confiance et mon cheval était jeune. J’allais au rodéo et je souhaitais bien faire, mais ce n’était pas viscéral. Cet été, après des événements personnels, je voulais gagner plus que jamais et je me suis permis d’être un peu plus « selfish » et de faire cette saison là pour moi. À la minute que j’ai décidé que je prenais ma réussite plus au sérieux, Tiger a complètement changé, il a maturé et il m’a vraiment aidé à rendre de meilleures performances. Même à St-Tite, là où ça n’a jamais bien été pour nous, il a performé comme un champion. Avant d’aller faire ma première go j’étais super sur les nerfs et je me suis dit que sois je rentrais dans le ring comme la petite Kim d’avant ou que j’y allais pour me faire du fun. Après la belle run qu’il m’a fait je peux dire que l’attitude du cavalier, j’y crois plus que jamais.

kim2

Sophie: Pourquoi Tiger ?

Kim:Il est né le 4 avril, soit la même date que ma mère ,et son surnom à elle c’est Tiger. Ma mère a beaucoup de caractère et beaucoup de persévérance. Je me suis dit que si Tiger avait une personnalité qui rejoint celle de ma mère « sky is the limit » avec lui. Finalement il est viré un peu comme ma mère, je me demande si je l’avais appelé minou s’il performerait comme il le fait! Aha.

Sophie: As-tu eu une période de remise en question à la fin de ta saison 2015 ?

Kim:Ma plus grosse remise en question a été en 2016, quand j’ai décidé de le partir à gauche. Le changer de bord était dans mes plans les plus loin, car je trouvais qu’après l’avoir changé de bord il ne restait plus grand-chose que je pouvais faire.  J’ai cru, au début 2016, que je n’allais pas faire de rodéo de l’été. Dans ma tête à moi, changer un cheval de bord ça ne se faisait pas en une semaine ou deux. Je pensais que ça me prendrait le trois quarts d’une saison le temps de retrouver tous les bons pitons. Finalement, au bout de deux semaines il faisait des runs incroyables, j’avais de la misère à le suivre! Il me faisait des runs comme celles que l’ont voit sur les vidéos, je capotais ! Qualifier pour la coupe Canada et classer dans des rodéos c’était tellement inespéré ! C’est ça, ma plus grosse remise en question a été au début 2016 et elle n’a pas duré super longtemps en fin de compte. J’apprécie encore plus ma saison, car je ne m’attendais pas du tout à ça.

Sophie:Quel est le plus beau moment de ta saison 2016 ?

Kim:Le plus beau ? …. St-Tite! La première run c’est celle où je ne m’attendais à rien et c’est celle qui m’a donné le plus en fin de compte. Le sourire que je porte est tellement sincère. Il n’y avait pas un enfant, un adulte, une personne âgée qui était plus heureux que moi sur la planète. Les autres performances, j’étais tout aussi contente, mais que la première performance se passe aussi bien, j’en remercie le ciel.

kim1

Sophie: Que peut-on attendre de Kim en 2017 ?

 Kim: « New year new goal ». Je vais prendre ma carte IPRA world pour essayer de classer pour les IFR. Je vois cela comme un très gros défi étant donné que je n’ai pas de « back-up horse ». Grand rêve, vraiment ça ne sera pas facile, il y a même une question de chance qui entre en jeu pour que mon cheval reste sain tout au long de la saison. Il faut absolument que Tiger reste en santé A1 toute la saison. Je vais être pas mal sur la route. Je vais essayer de prioriser les rodéos les plus payants, car je n’ai qu’un seul cheval. Idéalement, je veux faire le plus d’argent possible dans le moins de rodéos possible; faire de l’argent aux bonnes places. C’est certain que je vais en faire plus que je n’en ai jamais fait. Je cherche aussi des commanditaires pour m’aider, je vais avoir beaucoup de dépenses et de déplacements. Je prends vraiment cela au sérieux, j’ai commencé un entrainement pour être au max de mes capacités. Pendant que Tiger est au repos, je m’entraine, je mange bien, je suis stricte avec moi même et je vais être stricte sur l’entrainement de Tiger en février lorsqu’on va recommencer à rider. Je nous considère comme des athlètes tous les deux et je prends cela très au sérieux.

Sophie:Quel est le conseil numéro 1 que tu pourrais donner aux jeunes qui ont un peu de misère avec leur cheval ou qui ne croient pas en eux ?

 Kim: Dans la mesure du réalisme, tout est possible. Être persévérant, mais pas acharné. Il faut rêver les yeux ouverts !!

kim3.jpg

Merci à Kim pour le partage ! Des histoires comme celle-ci ne peuvent faire autrement que d’allumer une petite flamme dans le fin fond de nous. L’attitude que l’on a envers notre équipe est la clé de la réussite, nous ne pouvons pas devenir plus que ce que nous pensons être.  Croyez en vous, croyez-en l’image que vous avez de vous dans votre tête. Comme l’a dit Kim : « Dans la mesure du réalisme, tout est possible ».

Vous pouvez allez lire mon article sur Mind Gym (click ici) pour apprendre à se fixer des buts !

Vous pouvez suivre Kim sur instagram @kimpic et mon blogue aussi @rodeoandthings !

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s